Alexis Fournol Avocat
Avocat pour artistes et acteurs du marché de l'art

Actualités

Actualités juridiques sur l'art
et son marché

Le "Online art trade report" 2017 publié par l'assureur Hiscox

Le rapport publié par l’assureur Hiscox en 2017 dévoile un accroissement significatif du marché de l’art en ligne[1]. Alors qu’en 2013 les galeries interrogées étaient seulement 15% à s’intéresser aux ventes en ligne, elles sont aujourd’hui 49% à vendre par ce biais. 83% des responsables de plateformes s’attendent à voire encore s’accroitre leur utilisation.

Cette évolution est en partie liée à une question générationnelle mais aussi à l’évolution croissante des réseaux sociaux. Le succès de réseaux comme Instagram permet une visibilité particulièrement efficace que ce soit pour les maisons de ventes aux enchères publiques ou pour les galeries selon le rapport. L’utilisation d’Internet s’avère de plus en plus présente chez ces acteurs et se reflète dans l’accroissement des ventes d’œuvres d’art en ligne.

Cependant certaines personnes restent encore quelque peu réticentes à utiliser ces plateformes de ventes en ligne. Le rapport Hiscox étudie en 6 phases comment dissiper les craintes liées à l’achat d’œuvre d’art en ligne. Les plateformes d’art en ligne ont développé leur notoriété et leur visibilité pour rassurer l’acheteur sur qualité du service de vente. L’aspect pédagogique est étendu au contenu qui accompagne les œuvres dans un souci d’information et de transparence pour l’acheteur. Les potentiels acheteurs sont, par ailleurs, sensibles aux avis émis par les précédents acheteurs et les réseaux sociaux jouent ici un rôle important grâce aux commentaires et retours laissés sur les plateforme de ventes en ligne. Le problème posé par l’impossibilité de voir de visu l’objet reste majeur en terme de vente d’œuvre d’art en ligne[2]. Les plateformes doivent permettre à l’acheteur de s’assurer de la valeur et des qualités physiques de l’objet en toute transparence. Cet aspect reste un obstacle à la vente en ligne. En effet, selon le rapport, 73% des acheteurs souhaiteraient avoir la possibilité de s’entretenir avec un expert avant de prendre une décision. Les opérateurs de ventes en ligne doivent être clair quant à la présentation aux clients en matière de commissions, de frais d’expédition et d’assurances ainsi que sur les conditions de retour. Le processus de suivi après la vente est aussi important pour les acheteurs de vente en ligne, qui pourraient développer des services de suivis notamment sur l’œuvre acheté. Par exemple en informant des nouvelles expositions de l’artiste, des avis, des critiques ou encore des prix et récompenses reçus.

Les obstacles visés sont surmontables et bien des opérateurs de ventes en ligne souhaitent continuer à développer ce moyen. La vente aux enchères en salle reste l’activité principale des importantes maisons de ventes. Cependant, ces deux modalités de vente sont aujourd’hui devenus complémentaires. La vente en ligne est donc amenée à continuer son évolution parallèlement aux ventes traditionnelles et n’a pas fini de s’accroitre.

Par Manon Lombard
Stagiaire du cabinet entre mai et juillet 2017

[1] https://www.hiscox.fr/wp-content/uploads/2017/05/online-art-trade-report-2017.pdf.

[2] https://www.hiscox.fr/wp-content/uploads/2017/05/online-art-trade-report-2017.pdf.