Alexis Fournol Avocat
Avocat pour artistes et acteurs du marché de l'art

Actualités

Actualités juridiques sur l'art
et son marché

Le droit de suite peut être mis à la charge de l’acquéreur

L’assemblée plénière de la Cour de cassation vient de valider, le 9 novembre 2018, la possibilité de moduler contractuellement la charge du droit de suite, notamment par le biais de conditions générales de vente insérées dans un catalogue, donnant ainsi raison à Christie’s France qui avait procédé de la sorte à l’occasion de la vente Yves Saint-Laurent / Pierre Bergé en 2009.

La Cour de cassation a ainsi pu retenir qu’il n’est pas fait « obstacle à ce que la personne redevable du droit de suite, que ce soit le vendeur ou un professionnel du marché de l’art intervenant dans la transaction, puisse conclure avec toute autre personne, y compris l’acheteur, que celle-ci supporte définitivement, en tout ou en partie, le coût du droit de suite, pour autant qu’un tel arrangement contractuel n’affecte pas les obligations et la responsabilité qui incombent à la personne redevable envers l’auteur ». En d’autres termes, il est donc possible de déroger contractuellement à la règle édictée par l’article L. 122-8 du Code dès lors qu’est assurée au profit de l’auteur, ou de ses ayants droit, la rétribution économique due au titre du droit de suite.

En voir plus, sur le site Internet de The Art Newspaper France.
Un article écrit par Alexis Fournol, Avocat à la Cour.